Sortie Gorges du Blavet

Une sortie le 23 novembre… c’est potentiellement, comme le Beaujolais nouveau: très attendu mais… pas garanti d’être bon. Les jours précédents, il pleut… mais, les courageux grimpeurs d’Antibes sont là nombreux Samedi matin sur le parking. En cette chaleureuse matinée de fin-novembre (où il fait 4°C à 9h00), on compte 17 grimpeurs fous affublés de bonnets divers et variés…et même certains optimistes portent des lunettes de soleil (…et pas que des gens du Nord, Murielle avait aussi les siennes!) partant pour l’aventure varoise.

Au départ, le comité organisateur compte les voitures nécessaires, donne le point de rdv en sortie d’autoroute ou , pour les plus aventuriers, les coordonnées GPS. Incroyable mais vrai: aucune perte entre Carrefour et la Bouverie, ni même plus tard dans la journée…Le quota de perte de 10% ne sera pas donc atteint…On comptera même des grimpeurs de plus le midi avec l’arrivée de Gérard. On discute donc en s’approchant de la paroi de l’ouverture des 2 salles simultanément le mercredi.

La marche d’approche descend tranquillement dans la forêt humide noire et froide vers des parois qui résurgent… hhmm pas bon signe…On continue encore jusqu’à remonter vers le soleil (où pour les Niçois chauvins, le ciel moins gris…). Enfin, je veux dire on cherche du cailloux sec face au Sud, et quand on le trouve…bon ben il est en ré-aménagement. C’est pas grave marcher, ça réchauffe. On revient sur nos pas et on s’attaque courageusement à la paroi humide et froide. On commence tous par du facile (enfin sauf Loreline…) et on rajoute tous une cotation de plus parce qu’on sent plus ses doigts une fois en haut de la voie.

Après 2 bonnes heures de grimpe, on va tous pique-niquer. Tous même ceux qui se perdent..et qui nous retrouve…grace au sens de l’orientation de Lionel (ou bine a son téléphone portable…). Au soleil (…et là je dis soleil parce qu’il y en avait…si, si je l’ai vu dépoli au-travers des nuages!) il fait moins froid (…au moins 6°C) et on rencontre Michel (enfin j’invente un nom…je crois que c’est soit Philippe soit un pote à lui) qui nous explique qu’il ré-aménage la paroi et qu’il ne faut pas qu’on oublie de se faire entendre grâce à l’enquête du C.A.F (http://cafesterel.fr/joomla1.7/pratique/la-charte-de-lesterel). Après nous avoir sympathiquement expliquer un secteur plus cool et mois humide que celui du matin, il fait jouer sa perforeuse.

Fin du repos, place au sport. On se lance tous à l’assaut du secteur indiqué. Et cette fois avec des voies plus dur encore que le matin (et encore plus pour Laureline…). Soit c’est moi, soit il doit faire plus chaud parce que je vois quelqu’un grimper pied-nus… La troupe enchaine les longueurs en 4, 5a, 5b, 5c, 6a et 6a+. Au pied de la paroi les assureur gardent le blouson…et les gants! Vers 17h30 retour aux voitures et puis discussion autour d’un Picon ou d’une tisane avant de rentrer comblé à Antibes.

Eh bien oui, cette sortie c’était un peu comme le Beaujolais: Au début, ça pique, c’est râpeux (…je parle du granite), mais à force d’en envoyer (…des voies) ça réchauffe et à la fin eh ben, on est heureux et on trouve que quand même ça en valait la peine!

…et que l’année prochaine on s’en remettra un p’tit coup!