CHC Climbing Haute Corse

Préambule :

Après moultes tergiversations, le pèlerinage de l’ASSA se dessine avec comme destination la Haute Corse … Ce sera la prochaine fois pour Majorque !

L’organisation sans faille de Frago va nous réserver une belle surprise avec la location en bord de mer… d’une petite villa avec sa plage privée attenante.

Les plus motivés sont de la partie et cette année on dénombre un nombre de bizut assez importants ! Ce sera leur baptême des voyages ASSA… Et comme tout bon baptême… il sera bien arrosé voire même un peu humide :)

La liste des inscrits est figée et on sera 15 à se retrouver sur place, même si une surprise de dernière minute nous privera de Farah blessée (Kaput !).

Nous voilà donc répartissant le matériel et les covoiturages avec les binômes suivants (et un monôme) :

  • Kilowater : Tic et Teck
  • Ya wohl ! : Sylvain et Tuc
  • L’accord parfait : Clem et Sophie
  • Un dîner presque parfait : Nathalie et Frago
  • Diet et camomille : Jeanne et Camille
  • Ali baba et la voleuse : Caroline et Nadège
  • Trad Team (sans Ohm) : PA et FX
  • Lone rider : Franck Franck

Le programme à venir est chargé ! En sus de la grimpe, il y aura du canyon, du zodiac, de la pétanque, de la slack, de la baignade, du vélo pour les plus valeureux et quelques batailles magnifiques qui resteront dans les annales de l’ASSA.


Jour 1 :

Redaction Tuc

C’est le jour du départ. Ce sera Ferry pour tout le monde sauf pour Franck Franck et PA  qui nous rejoindront plus tard par leur propres moyens (avion pour l’un et moto pour l’autre).

Les covoiturages sont chargés et pas qu’en kilowatt … Ca déborde allègrement mais le voyage est court.

Nous embarquons et un ‘mer calme’ plus tard, nous retrouvons attablés tous ensemble … le voyage sera sans encombre et l’occasion de faire connaissance pour certains. Une petite note pour les excellents gâteaux préparés par les filles !!!

A peine débarqués à Bastia, nous nous dirigeons vers la villa de Farinole. Un petit portail et une route se déversant dans la mer nous accueille … la pente est si forte que l’on a vraiment l’impression d’arriver sur la mer.

La villa est accrochée aux flancs de la colline et surplombe une petite plage sauvage… à couper le souffle ! On ne le sait pas encore mais on pourra observer les couchers de soleil sur les terrasses de la villa.

Alain, le fils de l’un des propriétaires, nous accueille avec son bel accent Corse, nous plongeant encore un peu plus dans notre nouvel environnement. Il sera accompagné par sa charmante épouse…  La visite commence : le toit pour accueillir un futur restaurant avec le solarium attenant, la maison du gardien à 50m de là, le premier étage, le hangar à bateau (arg ! le ponton en béton vient d’être détruit par la sous-préfète. Alain nous confie que c’est “depuis que le FLNC a déposé les armes…“), le deuxième étage et ses chambres avec une vue mer imprenable… Bref on est scotchés  !

Alain s’intéresse au groupe et nous apostrophe de la sorte : “Vous faites parti du groupe de randonneurs ?!?” (à prononcer randonneuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurrrrrrrrrrrr).

On lui répondra que l’on est des grimpeurs :).

La visite se conclut par une revue des équipements de la villa : “Ici on a la TNT !!!”, ouch … je lui réponds que l’on a pas besoin d’explosif … Mais il se ravise en me montrant la télévision.

La journée n’est pas finie, on se retrouve sur un spot au bord de la route de Patrimoniu… Marche d’approche conforme au cahier des charges de Teck : on peut assurer des voitures !

Clem s’attaque aux 6a et 6b du coin et Tic s’échauffe dans une 6a… pour les autres il y a aussi quelques 5 bien sympathiques… Frago et Nath squattent d’entrée la 5a :). Au final, il y en aura pour tous les goûts et malgré les quelques errements de relais on pourra tous admirer le pays de Patrimoniu sous nos chaussons …

Le retour vers la villa et les courses s’organisent… Frago sera aux commandes et nous concoctera encore une recette délicieuse… Ca annoncera la couleur pour les repas suivants !

Jour 2 :

Redaction FX (relecture Jeanne)

Dimanche, jour du Seigneur, on se rend donc tous à la messe… Ah ben non, c’est pas vraiment le style de la maison! A la place, les plus motivés (à savoir, David et Clem) se lèvent aux aurores pour aller se baigner dans une eau à -40°C. Brrrrr… les autres en ont froid rien que de les regarder.

Le secteur de grimpe du jour est choisi: ce sera U Pignu, non loin de notre logement. On y est rapidement, surtout avec la Tesla de Teck… Sur place, il fait froid, d’autant que les voies sont pour la plupart à l’ombre, et le petit vent n’arrange rien. On ne se croirait pas en Corse :( Mais bon, c’est pas ça qui va nous arrêter.

Les plus courageux montent en tête pour installer les cordes. Mention spéciale à Camille qui enchaîne une 6a, et qui n’a pas fini de nous impressionner pendant cette semaine… La voie “I love tafoni” (sic) sera sûrement montée par tout le monde, juste pour le nom, et surtout par Tuc ^^

Le secteur comprend aussi 2 grandes voies en 3 longueurs. Tec + David partent dans la première, pendant que Frago + Nath tentent la seconde. Mais ces voies s’avèrent plus difficiles que prévu. Si la première cordée s’en sort, la deuxième doit abandonner :(

Sur le chemin du retour, Caro retrouve son verre de lunette, perdu à l’aller. Ouf, personne n’a marché dessus!

Petit passage éclair par Saint Flo (Le Saint Trop de Corse), petite glace artisanale et gaufre au nutella pour certains…

Le soir, les uns font une partie de “Colons de Catane”, dont on ne se souvient plus bien qui a gagné (et ça m’arrange!), puis on se régale avec un couscous préparé par Fragola et Nathalie. Puis un suppo, et au lit !

On notera toutefois que les filles menées par Nadège et Sophie pousseront jusqu’à tard dans la nuit les murs de la maison…

Jour 3 :

Redaction Sophie (relecture Sylvain)

Aujourd’hui c’est la première sortie canyon du voyage. C’est le “Falconaia” qui est choisi, dans le centre nord de la corse, proche de Corte, à 1h20 de route de notre maison.

Après un bon petit déjeuner, le matériel et les voitures s’organisent. Tic, Tuc et Tec (l’équipe de choc) se portent volontaire pour encadrer notre groupe de 9, poser les manips et être les éclaireurs du Canyon. Certaines combis sont inaugurées et ont été achetées pour l’occasion.

Certains risquent leur vies en voyageant en Tesla avec Tec.. Mais tout le monde finit par arriver sain et sauf.

La marche d’approche est périlleuse… Le groupe se perd, les instructions sont floues ! Les gars finissent par trouver le bon chemin qui est parsemé d’embûches (ronces, buissons saillants et piquants en tout genre). Après une heure et demie de marche, nous sommes à l’entrée du canyon. La météo est avec nous. Il fait grand bleu et une vingtaine de degrés.

Le canyon est très beau, granit et tafonis dans toutes les directions. Le canyon est assez encaissé mais offre de nombreux spots pour se poser hors de l’eau. Nous sommes donc la plupart du temps à l’abri du froid. Ce sont de belles cascades et un parcours dans l’eau rafraîchissante qui nous attendent.

Le canyon se termine par un magnifique rappel de 70m. Un goûter « petit cœur en chocolat » est bien mérité en arrivant. Le vent se lève à la fin, il commence à faire froid. On ressort du canyon bien égratignés et rencontrant une chèvre sur le retour !

En parallèle Nathalie, FX et Caro sont allés grimper vers Corte et boire une bière au village.

A noter, Paris brûle et on est pas fichu d’allumer la cheminée …

Jour 4 :

Redaction Tuc (relecture Frago ou Nath)

Ce matin c’est mer d’huile. On se croirait sur un lac et le fond de la mer se découvre dans un bleu clair/vert bouteille à couper le souffle.

L’occasion est trop belle. C’est l’appel du Grand Bleu !

On se retrouve à trois motivés pour aller braver la température matinale (autour de 14/15 degrés pour la mer) : Sylvain, Tic et Tuc. Les autres sont encore dans les bras de morphée …

On enfile les combis de nage, et pendant que Sylvain fait un footing préparatoire et nous fait attendre, on se gèle les roubignoles ! Splashhh c’est parti et ça va aller très vite la torpille met le turbo (pas le poisson ça prend un t), Syl et Moi tâchons de survivre … Au bout de 20 minutes à suivre la torpille, on décide de rentrer.

On se joindra à Frago, Nath et Tec (credit photo) pour déjeuner … Inutile de préciser que nous resterons muet jusqu’à temps qu’un café nous soit servi (ou un benco pour le fiston).

Lors de notre première visite au ‘U Pignu’ le deuxième jour, nous avions remarqué qu’en continuant sur la route qu’il y avait un autre secteur de grimpe avec une meilleure exposition au soleil ;). Ce sera donc là que nous nous retrouverons ce jour pour grimper : Secteur Les Antennes !

Il fait froid et on s’en donne à coeur joie ! Tic et Tec s’amuseront dans un 6b de toute beauté avec un toit de @^\~€ê¹²¹]#{ !!! Le temps se gate, il faut partir. La pluie est là !

Slack, jeux, atelier couture et des lasagnes qui déchirent l’estomac préparées par Jeanne de Cannes et Caro concluront cette journée ! Sans oublier la piquette pendant la triplette de pétanque (N’est-ce pas Clem !!!).

La soirée prendra fin avec un blind test mémorable où Shazam (aka Maman de Muffin) acquerra son surnom !

Jour 5 :

Redaction Tuc (relecture Clem)

La journée commencera une fois n’est pas coutume par une performance surprenante de Tec : Aller chercher le pain à vélo alors que la Tesla est chargée à 84 % !!! Une hérésie lorsque l’on sait que sa performance en vélo aura rejetée plus de CO2 dans l’air que le même trajet en Tesla (sic).

Aujourd’hui c’est grand beau, le bleu du ciel et l’absence de vent confirme notre sortie bateau dans le désert des agriates. Après un départ bien synchronisé, nous voilà sur le port de St Flo pour la prise en main de nos deux zodiacs : nos barreurs du jour Tic et PA remplissent les formalités et on embarque.

Mer d’huile, pas un nuage et c’est parti pour une course un peu biaisée … PA ne bénéficiant que d’un petit 90CV poussif, on se fait déposer par le puissant 150CV du groupe Tic et sa brochette de dinde …

On passe une tour génoise et direction la plage du Lotu ou nous déposons les randonneurs ! Ils feront à pied la jonction vers la plage de sable de Saleccia … Inutile de préciser que Tec déclinera cette marche d’approche :)

Les randonneurs nous rejoindrons plus tard …

Plage de Saleccia. Une étendue de sable blanc de 1800m qui verra se dessiner la Vendetta la plus coriace qu’ait connue la Corse ces vingt dernières années …

Les bateaux sur la plage, certains mouillent le short afin d’éviter l’ensablage et devront faire sécher leur affaires …

On s’installe et très vite on se retrouve rejoint par les randonneurs. Il est temps de passer à sable : on mange toujours très diététique sous la direction de Jeanne … à ce rythme on finira tous obèses lui assurant un revenu très lucratif. Pain, Jambon, fromage …

Les bateaux atterrissent dangereusement sur la plage, le vent et les vagues forcissant un peu … N’écoutant que leur courage les valeureux Tec, Tic, PA et Tuc vont repositionner ceux-ci et mouiller plus loin : c’est aussi l’occasion de bourriner un peu avec le zodiac.

Pendant ce temps-là, la perfidie et un plan machiavélique se fomente sur la plage : Sous la houlette de Caro et Jeanne de Cannes, les sous-vêtements de Tuc sont enterrés sous le sable !  

Les braves marins se doutent pas de ce qui se trame et on repart pour finir notre journée des agriates sur la plage de Porajola …

Tuc cherche en vain ses affaires, et on assiste à un pitoyable : “Tu chauffe, tu refroidi Ah ah ah !!!” … Après 5 minutes de recherche, on retrouve l’objet de la forfaiture ! Ouffff !

Un peu rancunier, on éloigne le bateau de plage pour être bien sûr que les fautives se mouillent les jambettes avant de remonter à bord. Plus malignes, elles se ruent sur le petit bateau qui est resté plus proche … Ça y est la fête est finie et on repart.

Pleine puissance (sur les recommandations binaires de Tec : à fond). Camille s’éclate au propre comme au figuré sur la plage avant du zodiac sautant au dessus du clapot … Tic par précaution pour sa dentition parfaite, nous exhorte à ralentir … Bien lui en fut :) Camille est sauve et garde la banane (au figuré).

Porajola nous salue avec ses parapentistes en swelling sur le versant marin de la colline surplombant la plage. On goute. On visite les dunes de sable et on chill. Clem et Sophie vont nager.

Tout à coup, les hostilités se déclenchent avec une fronde se composant de Jeanne de Cannes, Caro, Nadejna et Camillou contre les bienveillants (on sait qui écrit le compte-rendu) Tic et Tuc, sous les yeux effarés de Fragola qui aura la grâce de ne pas y prendre part.

Jeanne de Cannes et Caro de Vallo (ca rime) plaquent Tic au sol en tentant de l’ensabler ! D’un revers de main, il se débarrasse de Caro – qui quitte la bataille promptement. Jeanne déguste. Elle a même droit à un labourage dans le sable … Pendant ce temps là, Nadejna et Camillou s’acharnent sur Tuc ! Elle prennent le dessus … Le joufflu est à une portée de dent ! Tuc croque ! Aie ! Nath ne reste pas neutre et vient s’ajouter aux deux belles … pour ensabler d’avantage le pauvre Tuc.

La bataille fera rage pendant un bon quart d’heure avant la reddition sans condition des belles. Hum presque ! Nadejda vient défier Tic et Tuc ! Elle se retourne mais sa cohorte l’a laissé seule … La solidarité a ses limites :). Elle se retrouvera avec le joufflu mouillé, non sans que des propositions d’allégeance lui soient faites pour se joindre à Tic et Tuc. Fièrement, elle préférera les refuser … Fin des hostilités … Du moins c’est ce que l’on croit.

Le retour est un peu long et le clapot toujours bien présent nous fait face. Le balai des barreurs et barreuses continue. Après Clem, c’est au tour de Sophie et Jeanne de Cannes d’envoyer la full-power au grand dam de Nath. Une vague scélérate l’envoie valser dans les airs et se blesser un doigt (qui s’avérera être une belle fracture … sic).

Quelques “donuts”, huit et autres virages serrés viendront agrémenter le retour …

Retour de la location à 18h et puis une petite glace à Saint Flo pour conclure cette journée.

Ce soir ce sera feu de bois et aussi de face (Les visages sont brûlés par la journée en mer – enfin ceux qui ont pas eu l’occasion de mettre de la crème par trois fois).

Sylvain (Juda) prépare des farcis succulents et nous nous délectons !

La soirée s’éteindra doucement et paisiblement au coin du feu …

Jour 6 :

Redaction Camille (relecture Tuc)

Jour de repos pour nos oreilles et nos joufflus. Tic et Tuc font bande à part et choisissent cette chaude et belle journée pour s’attaquer au tour du Cap Corse. Entendons-nous bien, mais je suis certaine que personne ne sera dupe…  seul Tic peut s’octroyer les éloges de cette aventure (oui parce que gravir les premiers 12km dont le plus haut col à dos de Tesla, profiter de l’aspiration de son binôme et se faire traîner le reste du temps c’est pas bien glorieux :D ).

Vendetta

Donc, merveilleux jeudi en perspective ! Le terrain de jeu du jour sera le secteur “I Curriali” surplombant l’Ile Rousse. Le site a beau être à 1h30 de voiture, notre partisan du moindre effort a tout prévu et 5 minutes après s’être garés nous voilà déjà aux pieds des couennes. Nous découvrons un spot à la vue époustouflante sur la baie et un doux et tendre granit qui nous dévorera les moindres peaux mortes et cales de nos menottes déjà bien fatiguées. Le soleil chaleureux et l’absence de vent, font qu’à priori rien ne pourrait gâcher cette exceptionnelle journée; même Edward et Eve nous font la surprise de réintégrer l’ASSA le temps d’une après-midi.

Frago/Nath se lancent sur une jolie fissure en diagonale et Felipe/FX sur un dulfer musclé. Tandis que Clem/PA décident de se chauffer sur un gentil 5C qui s’avère être un perturbant 6a+, mais qui n’empêchera pas Clem de l’envoyer. Ce qui réjouira PA: « heu moi je désescalade, je le sens pas du tout le move daleux là, z’êtes vraiment trop confiants dans ce groupe ».

Dalles, renfougnes, dièdres, fissures, nous avons l’embarras du choix. Caro ouvre sa première 5C en falaise dans un mixte dièdre/dalle avec brio et sans broncher, « J’ai pas eu le choix, c’est Felipe qui me coachait » dira-t-elle modestement. Le typique déjeuner ravit nos estomacs délaissés au profit de l’escalade: pain/jambon (et comme chaque jour il manque une tranche :))/fromage corse/pomme/chocolat++. Au fil de la journée chacun a le plaisir d’expérimenter une reconnaissance sur la 6a+ (de Clem/PA) ornée d’une impressionnante tête de dragon. La session touche déjà à sa fin et c’est par les spectaculaires routes de montagnes Corses baignées par la lumière du crépuscule que nous rentrons à Farinole.

De retour à la maison, nos maillots à pois (nos héros) – pourtant rincés de leur virée – débordent d’énergie et sont d’humeur maligne, ils n’ont jamais été aussi heureux de nous revoir (sic).

Sophie, Clem, Eve et Edward après 2 heures passés en cuisine régalent nos papilles d’un succulent poulet au curry. Rythmé par les récits complices de la journée des uns et des autres, le repas se déroule jusque tard dans la nuit, l’apéro ayant un peu traîné, il y a des jeux qu’il ne faudrait pas commencer…

[En ce qui concerne les douteuses rumeurs relatant des faits incongrus de disparition de literie, d’ampoules électriques et de papier toilette, il serait judicieux de s’inquiéter des troubles de mémoire de leurs conteurs.

En revanche, sont des faits avérés : la douche froide forcée manu-militari d’un petit chat tout innocent, la découverte d’un sac de sous-vêtements d’un petit chat tout innocent dans le congélateur et la mise à sac de la chambre de deux petits chats tous innocents].

Jour 7 :

Redaction Caro (relecture PA)

C’est encore une belle journée qui s’annonce pour faire un canyon! Le deuxième de la semaine, et cette fois direction le canyon de Viula.

Caro se motive à rejoindre l’équipe de canyoneurs et PA complète le groupe de choc des éclaireurs, équipeurs, assureurs.

La marche d’approche, moment tant redouté par certains, est plutôt bien gérée après plusieurs relectures des commentaires laissés sur la toile. Nous voilà rassurés lorsque le chemin devient des plus “aboissifs” et que la végétation reconnaissable par tous, du Vietnam, se dessine. Commence alors un voyage dans le temps et l’espace : “C’était pas ma guerrrrrrrrreee !!!”

Le canyon débute par des petits toboggans et une note très positive : Et oui il est très rare, voire même plutôt inhabituel de trouver l’entrée du premier coup !

S’en suivent quelques rappels plus ou moins arrosés, la cagoule est de rigueur (gla glaaa…..) et notre reporter photo/vidéo Tec n’en perd pas une miette.

Dernier rappel de 50m à moitié sur les pieds, à moitié sur le dos et on cherche tous un caillou ensoleillé pour savourer notre carré de chocolat bien mérité.

Le canyon se termine par une marche aquatique sous les bombardements des grenades …

Une pause s’impose au village de Nonza, ravitto bonbons/gâteaux et petit moment détente sur la terrasse d’un café pour savourer notre journée, merci les gars vous avez bien assurés:-) Avant de repartir, on décide de monter jusqu’à la tour du village pour apprécier le panorama et faire quelques photos.

Retour à la maison où nous retrouvons Frago et Nath qui ont passé une belle journée à randonner (c.f. Jour 1 le groupe de randonnneeeuuuuuuuuuuurrrrrrr) sur le sentier du littoral entre notre plage privée et St Florent. Quant à FX, c’est au volant du flamboyant Captur rouge qu’il a sillonné la route Ouest du Cap Corse, à la découverte de paysages toujours plus beaux les uns que les autres.

Une tartiflette, un gâteau au chocolat (préparé par Camomille et Nadejda) et c’est avec le ventre repu et l’esprit détendu (par rapport à la veille) que nos guerriers finissent la journée avec la traditionnelle soirée jeux au coin du feu.

Jour 8 :

Redaction Tic (relecture Tec)

Ce matin nous avons droit à la livraison des croissants en moto avec l’arrivée de Franck qui nous rejoint pour le WE !  

On prépare le traditionnel pique-nique, passage par notre boulangerie favorite et direction les antennes cette fois avec le soleil (mais toujours un peu de vent : classique !)

Le groupe se répartit sur le secteur où tout le monde veut faire la voie en Trad !!!

L’occasion s’y prête bien il y a foison de friends sur ce séjour ! Camille enchaîne facilement les 6a+ 6b – EN MOULINETTE – ça change un peu l’histoire … Et conforte Tic dans sa désespérance sur les mêmes voies en tête … ça s’appelle un mensonge par omission non ?

Certains tentent la voie trad en moulitête de manière à se faire la main en toute sécurité !

Pendant ce temps Frag et Nath sont aux fraises et partent visiter les glacières, ancien bâtiment bien protégé qui permettaient le stockage de la glace dans des puits !

Une voiture “Phil” (file… c’est le cas de le dire !) à l’aéroport pour déposer P.A. !

Soirée grillade (enfumage) et gâteau à la châtaigne qui se terminera tard …

Jour 9 :

Redaction Tuc (relecture Tec)

Franck Franck nous quittera tôt le matin … non sans avoir la certitude de massacrer le sommeil de Tuc … Ainsi entre 7:00 et 7:30 c’est pas moins de 7 sonneries de jeux vidéos qui tenteront de le sortir de la torpeur … A 7:30, il daignera mettre fin à cette torture. Ni une, ni deux : il enfile sa combinaison de motard en cuir (de toutes façons y’avait que ça à enfiler ce matin là) et part enfourcher sa belle Hornet. Tuc peut se rendormir paisiblement …

No way !!! c’était sans compter l’oubli de ses écouteurs et un règlement de compte avec une marche récalcitrante en béton qui cédera  …

Ce jour là également, on assistera a un bug sur la Tesla qui n’affichera plus la caméra de recul, ni les caméras de coté… Le problème résolu par FX (Supélec ça aide y’a pas à dire !), on peut enfin partir. Tec est d’humeur taquine et nous le fait savoir à Clem, Shazam et moi-même avec une conduite un peu erratique… Bref, on arrive au secteur Barbaggio !

C’est pâques alors à défaut de mettre des oeufs dans les voies, on va planter une dégaine rouge en haut d’une 6b infaisable !!! C’est petit ! Bref, certains se font hisser en haut, d’autres balayent d’un revers de main les conseils avisés de leur pairs (genre “monte les pied” et “prends les prises avec les mains”) …

Enfin, une 7a vengeresse attend Tec et lui fera payer ses incartades !

La fatigue se fait sentir, on rentre ! Ce soir c’est restau :)

Jour 10 :

Redaction Jeanne (relecture Tuc)

C’est la fin du séjour. Levé matinal, rangement, nettoyage et chargement des voitures.
Nous retrouvons Alain pour un rapide tour de la propriété. Même la marche de l’escalier cassée par notre délicat motard Franck-Franck ne le perturbera pas.

Nathalie et ses matelots checkent la météo : « Nadejda ! Sors le Mercalm » la mer est agitée.
Nos mines attristées embarquent dans les voitures. En route pour le port de Bastia où nous récupérons Farah.


Nous accaparons une grande table à la cafétéria, jeux et pique-nique avec, comme tous les jours, pain, jambon, et fromage pour garder le cap (et oui en bateau c’est mieux ;D ) Ça tangue mais on résiste, il n’y aura pas de malade !

Arrivée à Nice, un dernier apéro à ASSA Home s’improvise, visionnage des photos, on s’y croit encore ! Une dernière attaque de Tuc contre Camille, contre-attaque magistrale et voilà le gain du match par KO pour l’équipe des filles !


Un grand merci à tous les organisateurs de ce superbe séjour, randonneurs et petits chats !