6-Silly : Arrampicate in Sicilia

L’Etna et Mario pensif …

Vendredi 18 au Samedi 26 Octobre 2019

À Léa,

“Merci d’avoir égayé de tes récits et ta douce folie les sorties du club”

Préambule

Le voyage d’automne de l’ASSA 2019 est lancé. Il y a une forte pression tellement le précédent voyage en Corse fut un succès et reste dans les mémoires de chacun.

Ce coup-ci on en profite donc pour revenir en Sicile. La précédente édition de 2015 avait permis de visiter le nord-ouest avec San Vito Lo Capo et ses sites incroyables mais nous avait laissés sur la faim … Ce sera donc le Sud-Est avec la région de Syracuse en ligne de mire.

Pour les dates, c’est un peu plus exotique avec trois dates et lieux de départ au choix … Sylvain sera le premier à dégainer avec son fidèle destrier “Boumbo” par le premier ferry Toulon-Trapani. Il embarquera le matos encombrant et parfois inutile des autres …

Suivi le vendredi par le quatuor Felipe, Caro, Mario et Marcassinou. Ils auront la lourde tâche de faire le check-in de la villa avec la très sulfureuse Sylvia …

Enfin le samedi c’est à cinq que l’on s’entassera dans le Land rouillé et huileux del presidente ! Julien de Tourcoing, Jeanne la Gitane, FXE Clash Royal et Tuc feront partie de l’aventure vers Gênes.

Jour -2 & -1 / Mercredi 16 et Jeudi 17 Octobre : Départ de Toulon

Comme annoncé en préambule, nous aurons trois départs bien distincts qui se dérouleront sans heurts ni embarras !
Sylvain et Boumbo traverseront paisiblement la méditerranée pour débarquer à Trapani après 24h de traversée. On apprendra plus tard, que le malin aura visité la vallée des temples sur le chemin vers le Sud-Est !

Jour 1 / Vendredi 18 Octobre : Départ de Nice, check in, les autrichiennes

A l’ASSA il y a le groupe qui part en éclaireur pour choisir son lit en premier et le groupe qui restera pour faire le check-out et le ménage. Nous on a choisi de partir les premiers, et dans l’avion aussi, on est au rang 1 avec un Snicker Premium de surclassement.

L’avion arrive à l’heure, direction l’agence de location pour récupérer notre carrosse de la semaine mais c’était sans compter la réservation de Felipe qui devait penser que la Sicile se trouvait sur un fuseau horaire beaucoup plus éloigné. Malgré ces fins talents de négociateur, impossible de récupérer la voiture, alors qu’avec photos à l’appui et ronde sur le parking du loueur, la voiture est bel et bien là ! Quoi de mieux qu’un Auto grill à l’aéroport pour bien commencer le séjour ;-) .

Trois heures de route nous séparent de la Villa de Sylvia et à notre arrivée on est bien contents d’être abordés par nos voisin.e.s Autrichien.ne.s qui occupent le logement à côté. Ni l’Allemand, ni l’Allemande-addicted ne vont perfer pourtant :-( sur cet objectif … (ils perferont plus verticalement pour compenser ensuite).

Pour le check-in par contre, Sylvia n’est pas seule. L’homme qui l’accompagne précise à plusieurs reprises et dans plusieurs langues, à ceux qui n’avaient pas compris ou ne semblaient pas vouloir comprendre, que Sylvia est sa moglie, sposa, wife.

Quelques courses au AAARD Discount et un super plat de pasta alla Mario agrémenteront ce premier jour, ce qui laisse présager de très bons repas pour la suite.

Jour 1bis / Samedi 19 Octobre : Départ de Gênes,“En raison de l’activité de l’Etna votre vol pourrait être retardé …” 

Se posa la lancinante question, qui a le topo ? Euh … oui on en avait déjà largement parlé mais il semble qu’il soit passé à la trappe … 

Du coup Sylvain (aka “L’allemand”), Marcassinou, Tek, Caro et Mario se lancent à la recherche du topo … Tous maîtrisant modérément l’italien … ils ont négocié dans une salle de bloc de Syracuse de faire des copies le jour suivant … Le Roca di Sole étant en Italien ce n’est pas gagné pour autant ! Heureusement, ils trouveront le salut dans une librairie de Syracuse !!! 

Premier jour de grimpe en Sicile pour le premier groupe (rejoint par Sylvain) : Belvedere Di Siracusa. Puis vite à la spiaggia 🏖 pour profiter du soleil couchant.

Pendant ce temps-là, le deuxième groupe était en route vers Genova pour prendre l’avion.

Partis tôt d’Antibes au grand dam de FXE qui voulait partir à 11:00 au lieu de 9:00 … – tout en étant le seul à n’avoir pu s’enregistrer en ligne – nous voilà sur la route à écouter les sons émanant du Land Rouillé fraîchement réparé et rafistolé sur le pont de Jacques. Seul David est confiant d’arriver à bon port … Jeanne, habituée aux voyages en roulotte de part ses origines de Gitane, ne semble pas préoccupée par cela non plus mais est d’humeur joviale et joueuse, peut-être même un peu noiseuse !

On rit à pleine dent des imitations ratées de Jeanne.

Finalement, on arrive à l’aéroport vers 11:30 et on en profite pour aller manger un morceau pendant que FXE va s’enregistrer :). Ce ‘surplus’ de temps ne sera finalement pas un luxe et il s’en tirera pour une belle frayeur d’être débarqué du voyage avant même qu’il soit commencé.

Après une anecdote ou plutôt une confidence de la Gitane, sur un croche-patte qui lui permet aujourd’hui d’arborer un large sourire, nous embarquons enfin (allez comprendre le lien entre les pattes et le sourire ?). Le dernier à embarquer sera Julien qui avait payé le supplément ‘Premium’ et se retrouve ainsi assis à côté du réacteur … La loose ! Mais, qui il aura droit à un Mars !

A Catane, on va chercher la Fiat de location. On fait 5 fois le tour du véhicule et on annote les problèmes, scratch, etc. on fait des photos … On n’a pas envie de répéter les erreurs lors du voyage à Malte où l’on s’était fait escroquer de 600 et 800 euros de dommages inexistants par Goldcar !

On rejoint tout le monde à la Villa de Sylvia et les meilleures chambres ont déjà été prises … (dans le plus pur style ‘Frago Spirit’). Du coup on se rabat sur l’annexe très confortable également. S’en suit le repas, un fabuleux risotto concocté par Mario & Felipe, et la sélection du spot de grimpe du lendemain : Sant’Andrea !

Jour 2 / Dimanche 20 Octobre : Pan Cake etc ..

Petit déjeuner orchestré par Marcassinou qui nous gâte et prépare tout :)

On se prépare pour un départ à 9:00, euh 9:15… voire 9:45. Après une bonne heure de route on arrive au milieu de nulle part.

Le spot se trouve en dessous de la route et nous nous frayons un chemin jusqu’au spot (sensé être exposé Sud-Est mais en fait plutôt Sud … nous aurons très chaud et les malins ne s’y trompent pas. Marcassinou en tête installe son hamac suivi de dame Jeanne & Felipe.

Les voies sont splendides et Felipe enfile les 6a, 6b comme des perles … Il piégera Tuc dans une 6a+ assez hostile même en moule… Jeanne et Caro se motivent dans les 5a et 5c du coin.

Mario après deux heures de pause se réveille pour grimper mais il est trop tard, l’appel de la plage est plus fort et nous quittons le spot !

A noter lors du fameux porté ‘Dirty Dancing – Time of my life’, Jeanne fera un magnifique saut qui permettra à la plage de profiter de son Joufflu (dédicace à une Corse !).

Jour 3 / Lundi 21 : une marche d’approche éclair

Pas d’émotion ce matin, Juls nous envoie un message assez laconique : « 37.107537,15.173356 »

On apprendra plus tard que c’est l’unique méthode pour son téléphone Caterpillar d’indiquer une destination ! 

David & Sylvain feront Slack et Vélo pour nous rejoindre au spot DWS plus tard dans la journée … Quoique, Sylvain aura encore disparu !

Le spot de grimpe est à l’ombre et les filles nous abandonnent pour s’attaquer aux deux 5sup du spot. On ne les reverra que beaucoup plus tard et elles profiteront des magnifiques voies que Felipe, Mario, Juls, FXE, Marcassinou et Tuc ont montés.

Pas le temps de s’attarder, on finit les sandwichs et en route pour le DWS ! Felipe nous envoie les coordonnées GPS au format normal et nous pouvons nous essayer. 

Felipe part en tête et montre le chemin à Tuc, Juls et Tic !!! Tic a laché son vélo … et se joint au DWS de belle manière ! Et c’est parti pour aller sous l’arche … Felipe et Tic s’y essaient et Juls lui préfère passer par l’autre côté ! Cela donnera des clichés fabuleux (crédit Marcassinou).

Les filles quant à elles seront subjuguées par ces athlètes aux corps luisants dans le coucher de soleil. Les ombres du soir permettent à nos corps de rendre hommage au logo de notre club (voir photo).

Retour, courses, puis curry poulet pour tout le monde sauf pour les végé tueurs de poisson.

Jour 4 / Mardi 22 : Journée relâche !

La veille, nous décidons de faire 2 groupes : Syl, FXE, Antho, Juls et Jeanne iront visiter l’Etna et Tic, Tac, Tuc, Tec et Caro ayant déjà découverts cette merveille iront flâner à Catane puis buller à Taormina.

Départ matinal pour l’équipe Etna, 7h30 en Béhème Simonnnnnne ! Conduite allemande oblige, nous arrivons sur site avec 45 min d’avance. Une mer de nuage s’offre à nous. Le soleil brille. Les conditions sont optimales.

L’excursion nous emmènera à 3100m d’altitude à l’aide d’un téléphérique, d’un minibus et de nos chaussures de marche. Au plus proche du cratère principal, on observe une activité intense du volcan, des explosions et jets de pierres. On distingue nettement par contraste de couleurs la dernière coulée de lave.

Nos mirettes s’écarquillent, le spectacle est grandiose.

A la descente, on s’en donne à cœur joie dans la poussière de lave.

Pendant ce temps à Catane on s’encanaille ! On mange de l’espadon, du thon (ah ben non y’en a plus …), du loup à côté du marché aux poissons.

Après une visite éclair, nous revoilà sur la route en direction de Taormina, ses plages et ses méduses. C’est splendide et on ne se lassera pas du coucher de soleil avec les 3 fumerolles de l’Etna ! Justement, revoilà les matinaux qui en reviennent !

On déambulera dans les rues commerçantes de Taormina bondées de touristes. Une maison s’érige “ le musée de la pâte” … Allez on y va ! Et là, pas de pizza !!!

Bon, les plats seront excellents et nous terminerons par une glace et un Sicili Cannoli pour FXE …

Jour 5 / Mercredi 23 : Réveil en douceur pour une journée agitée.

La maison se réveille doucement, les uns après les autres, nous nous retrouvons sur la terrasse, autour de la table, accueillis par le matinal Francky nommé chef des pancakes pour le séjour! Nous mangeons, mangeons car ce soir c’est BBQ, et les ex-Corses le savent, le repas risque d’être tardif …

Affaires de grimpe OK, de plage OK, pique-nique OK. Prêts pour le secteur du jour : « 39.881410,14.749985 » Merci Juls !!! C’est parti ! Enfin presque, les boulangeries se font rares en Sicile mais on persévère et on finit par trouver du pain.

Tic fait bande à part et décide d’aller pédaler. Il rentrera presque à la nuit tombée avec 170 km dans les guibolles. Trop peu quand on sait l’énergie qu’il lui restera à utiliser, plus tard.

Le secteur est agréable, les emplacements de hamacs se font rares mais tout le monde arrivera à s’installer.

Ni une ni deux, Tuc se lance, 5A en tête, pas besoin de réfléchir ! Eeeee le premier pas est coton quand même, ah mince le deuxième aussi et “FXE, je fais une pause !” C’était sans compter sur ses diaboliques compères, eux savaient (en lisant simplement le topo) qu’il s’engageait dans une belle 6A d’échauffe. Non sans mal et avec moultes ressources il atteindra le relais.

Tout le monde se lance à son tour, en se fiant désormais au topo et non pas aux cotations en bas des voies. Chacun y trouve son compte, de jolies 5C au bout du secteur aux 6B un peu ardues qui nécessitent l’utilisation intensive des chaussons pour Felipe et des épaules d’Antho pour Tuc. (cf photo).

Le secteur comprend les ruines d’une ancienne maison troglodyte repérée lors du déjeuner. Les garçons échafaudent un plan pour accéder à l’étage, cotation 7C, il faut ruser ! 

Atelier reconstruction du mur en pierre en partie effondré, sous la houlette de l’agent Philou immobilier. (NB : il vend mieux les maisons qu’il ne les construit). 

L’exploration peut continuer, nous arrivons tous à nous hisser à l’étage au grand dam de Caro qui voulait privatiser l’endroit.

Photo souvenir et on redescend par la cheminée : Antho un peu coincé “mais c’est trop petit, je ne passerai jamais” fut rassuré en entendant que Tuc avait ouvert la voie “si Tuc passe, tu passes Antho ! ».

L’après-midi bien entamée, nous nous divisons pour le retour à la villa, la voiture 1 ira provisionner le frigo pendant que les plus motivés partirons pour une session baignade et coucher de soleil. La Tipo s’élance et arrive juste pour observer le ciel rougeâtre. Caro, Jeanne Juls et Tuc profiterons d’une rapide baignade pendant qu’FXE, petit joueur, fera le reporter photo. C’est à la sortie de l’eau que nous sommes restés scotchés devant la technique de drague de certain : “Bongiorno! hey, mi la misma coche, si, si, la Yaris !”

Viviana venue photographier le « crepusculo » (coucher de soleil), sera subjuguée par le sex-appeal de nos grimpeurs. Elle nous conseillera visites, restos, nous fera déguster des spécialités à l’anis récupérées dans la Yaris et en oubliera la raison de sa venue.

De retour à la villa, Juls et Tuc s’attèlent à la préparation atypique du BBQ. De nouvelles méthodes sont testées: faire prendre le charbon sur le gaz à l’intérieur de la maison par exemple. Odeur pestilentielle et enfumage en règle ! Tradition respectée, nous ne mangerons pas avant 22h !

L’air de rien, le repas se faisant attendre, Tic et Tuc s’organisent. A tour de rôle, ils disparaissent. Les lits d’une chambre caressent le mur et la clim tourne à plein régime. Mais où est cette foutue télécommande !!! Vengeance ! Draps et clés disparaissent à leur tour. La bataille fut terrible, et qui en paiera les pots (euh le lit) cassés? Les oreilles des assaillants auront soufferts à l’écoute des cris fragolesques de torture de leur victime. 

Les guerriers ont besoin de repos, drapeau blanc, la nuit fut calme et paisible. 

Jour 6 / Jeudi 24 : #thisistheend

Dernière journée pour la voiture de Felipe. Et dernière journée de beau temps annoncée.

Le programme démarre fort : grimpe / plage / visite de Syracuse / restau et dodo tôt.

Le choix du spot de grimpe est à 30 minutes de route, 5 min de marche d’approche pour optimiser. Juste que certains GPS n’avaient pas prévus que nous n’étions pas équipés de Defender et nous voilà partis sur des chemins “très Siciliens” à la rencontre de moutons, vaches et ramasseurs d’olives. Tuc trouvant la voiture trop propre et pas assez rayée s’en donne à cœur joie. Ne parlons pas des pneus pas assez lisses qui accrochent trop …

Le spot de grimpe assez agréable convient à tout le monde avec de longues 4B, des 5C terreurs et une magnifique 6B à colonnette enchaînée par Felipe dans la immense grotte.

Caro n’en peut plus et rêve d’aller se baigner une dernière fois. Tic et Marcassinou avec leurs flairs légendaires nous débusquent une plage paradisiaque sur la visu satellite de leurs téléphones. Les ventres étant vides (départ du matin trop rapide et oubli des chips), tout le monde rêve d’une pizza et d’une bonne glace italienne. L’approche vers la plage ressemble à un déjà vu, ah oui nous sommes près de l’aéroport, mais bon nous continuons plein d’espoir. Une usine de lubrifiant, puis une raffinerie, puis l’usine d’incinération toute proche ne nous font pas peur. 

Résultat prévisible, demi-tour express, Tuc nous fait une démonstration experte de tête à queue au frein à main, encouragé par fiston !

La visite de Syracuse commence aux détours des rues sinueuses, des culs de sac, et des différents remparts. Les ventres sont toujours vides et Marcassinou devient incontrôlable car il est très fatigué (pas assez dormi dans son hamac le matin). Nous cherchons donc un restau ouvert qui nous accepte à 18h00 et nous tombons sur une magnifique pizzeria sur la promenade des remparts pratiquant des prix très attractifs pour la qualité des mets proposés …

Pour retourner aux voitures, le groupe se sépare vers des zones inexplorées. Papyrus, Yacht et observation des dockers ramenant les espadons pour FXE et Juls. Visites de cathédrales et places insolites pour d’autres. Glaces pour les derniers.

Retour à la maison, les lèves-tôt se couchent tandis que les autres entament des jeux !

Jour 7 / Vendredi 25 : Retour de Palerme pour le Groupe Felipe.

Alors qu’une partie du groupe a pris la route a 3h30 du matin les autres se la coulent douce entre les gouttes qui tombent DANS la maison. Et oui les très fortes pluies nous inondent même à l’intérieur… petit dèj humide mais qu’à cela ne tienne, on se motive pour aller visiter les temples ! Les 2h45 de route ne nous font pas peur, les autoroutes défilent sous les roues de notre voiture de location. Nous voilà dans la vallée des temples sous un grand ciel bleu. Depuis le bord de la route on apprécie déjà ces magnifiques bâtisses encore en très bon état de conservation. Arrivés au parking, on se précipite vers l’entrée, et là……… Surprise !

Fermato no é possibile ??????

QQQUOI??? Se lance alors une négociation inutile… Les orages ont eu raison de l’électricité du site et du coup par mesure de sécurité tout est fermé…

Tristesse chagrin désespoir (tout ça pour dire qu’on râle…). Repli sur un super resto visité 4 ans auparavant “Osteria al Timone” ,”hips” à base de ”hips” produit de la mer, de ”hips” perroquet et d’une ”hips” jolie et graaaande ”hips” carafe de blanc dans une ”hips” petite cage … ;)

On mange pour 10 et on boit pour autant, retour en voiture en longeant la côte (parfois très prés), un peu long mais très joli  ! 

Fiston : « J’ai garé la voiture dans le sable … »

A la maison on retrouve Boumbo qui a failli se noyer.

Jour 7bis / Samedi 26 : Retour de Syracuse pour Groupe Présidentiel ou Pestilentiel …

Re-Pluie : il pleut, il pleut bergère ! rentre tes blancs moutons !

Nous attendrons patiemment le Check-out, pour rencontrer enfin la sulfureuse Sylvia ! Que neni ! Ce sera son mari qui passera … Déception !

La fiat gardera a jamais les stigmates du Marcassinou … et nous arriverons a Genova dans la nuit …

clash royal ça vous gagne !!!

Jour 7bis + 1 / Dimanche 27 : Retour de Trapani

La pluie aura eu raison de Boumbo qui perdra les eaux en donnant naissance en accouchant d’un merveilleux petit silencieux (46 cm, 3.5 kg) sous la caisse !

Ce sera atelier ressoudage de pot pour Boumbo ! Courage Sylvain !

Le ferry arrive et le séjour se termine …

10 Silly en Sicile …