Inauguration Arkose Nice

Après une âpre négociation de PE la veille, les 4 entrées VIP du club ont été accordées aux yogis (comme quoi ça a des avantages en plus de travailler la souplesse) allant au contest.

📷 Nicolas Licari / Arkose

Départ groupé depuis Sophia vers 18h pour éviter les bouchons d’Antibes (on passera sur les problèmes de point de rendez-vous…). On arrive donc sur place à côté de l’Allianz Riviera, peu avant 19h. Impossible de manquer la salle avec le monde qui attend à l’extérieur, et l’ambiance festive qui règne (la bière coule déjà à flots). Ceux qui y ont le droit récupèrent un bracelet VIP qui donne accès illimité au bar et à la cuisine. Notre savoyard préféré prend de l’avance sur les inscriptions au contest et pendant qu’on remplit notre formulaire il en profite pour s’éclipser au bar et attaquer la première bière (sûrement pour se donner du courage pour le contest). Comme de bons potes, et ne voulant pas le laisser passer pour un alcoolique, nous sacrifions nos chances d’aller en finale en allant chercher nos verres. La bière locale d’Arkose est plutôt bonne dans toutes les couleurs (oui la suite de la soirée nous permettra de faire une dégustation de leurs différentes bières, enfin sauf celles déjà en rupture de fûts…).

Il est grand temps de monter commencer la compétition. Je n’ai pas précisé mais la salle est à 2 étages, au rez de chaussé se trouve le bar, la cuisine avec des tables, un espace de grimpe enfant et le magasin qui vend produits dérivés et matériel d’escalade.

À l’étage, on se rend vite compte que ça va être compliqué de grimper. Il faut carrément jouer des coudes pour accéder aux blocs. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours qu’une salle de cette taille ouvre dans le département (à quand une salle à corde ?). On voit des T-Shirts de presque tous les clubs du coin, et même certains qui semblent venir de départements voisins, mais c’est l’US Cagnes qui semble s’être déplacé en masse et qu’on voit partout. Avec tout ce monde c’est même compliqué pour s’échauffer correctement. Tant pis on va éviter de forcer au début, c’est muni de son téléphone pour noter les croix qu’on commence à grimper. Le jaune et le vert se passent plutôt bien et sont flashés facilement. Mais avant de parler de la suite des niveaux de difficulté je me rends compte que je n’ai pas parlé de la salle.

Avec le monde et la configuration contest on a l’impression que la salle n’est pas très grande, mais c’est plutôt l’aspect foule et peu de blocs aux murs qui donnent cette impression. En fin de compétition on se rend compte de la taille réelle de la salle avec moins de monde. Il y a un gros potentiel et la salle est super belle, pour l’évènement il y avait environ la moitié qui était avec des blocs numérotés et l’autre moitié avec des blocs « libres ». À noter que la magnésie personnelle sauf sous forme liquide est interdite mais qu’il y en a en libre-service dans toute la salle. Côté grimpe, les blocs sont vraiment bien pensés et avec une superbe ouverture bien variée, le style est très différent de ce que j’ai vu à Bloc Party ou Val de Grimpe. Ici place plutôt aux réglettes, plats et aux blocs d’équilibre ce qui donne un ensemble assez technique, ce qui n’est pas sans me rappeler le style de grimpe de ma forêt de Fontainebleau natale.

Un petit aperçu du monde 📷 Nicolas Licari / Arkose
Les fameux distributeurs à magnésie ! 📷 Nicolas Licari / Arkose

Le niveau bleu va me donner un peu plus de fil à retordre (et même des échecs définitifs sur certains blocs, oui je pense à toi bloc au talonnage obligatoire avec rétablissement sur tes réglettes microscopiques). En se reposant entre plusieurs tentatives sur différents blocs je retrouve alternativement les personnes avec qui je suis venu Cannelle, Julien, Paul et PE ou d’autres marcassins, Alicia, Audrey, Céline, Julien, Maxime. Les blocs de niveau bleu sont déjà d’un bon niveau et alors que dire du rouge qui est le niveau juste au-dessus, l’écart de difficulté est très significatif et je crois que je n’en ai fait qu’un de la soirée, et un plutôt facile en comparaison de certains bleus. Je n’ose même pas imaginer les blocs noirs et violets dans lesquels les machines étaient en train de lutter.

Après une compétition épuisante il est l’heure de profiter de nos bracelets VIP pour aller manger un bout et se rincer le gosier déguster les bières locales avant la finale. Grosse commande de kibbeh, burgers et frites qui ne rassasie pas certains qui iront prendre un brownie en dessert.

Les kibbeh 📷 Nicolas Licari / Arkose
Un petit burger frites ! 📷 Nicolas Licari / Arkose

Finalement, malgré tous les efforts du savoyard pour que notre alsacienne participe à la finale il n’en sera rien. On profite donc de l’afflux de monde vers le lieu de la finale pour aller tranquillement au sauna qui se trouve dans une zone neutre entre vestiaires masculins et féminins. On va donc louper la finale à cause du sauna qui n’est pas assez chaud car il faudra y rester un bon moment avant de commencer à transpirer. On entend quand même la foule encourager les participants. Après cette séance sauna il sera temps de prendre une dernière boisson et de rentrer dormir.

L’accueil et le service par les employés d’Arkose était vraiment très bon alors qu’il fallait gérer beaucoup de monde et on sent qu’ils doivent avoir l’habitude d’organiser de gros évènements. En tout cas super soirée et vivement retourner dans cette salle après le confinement pour la voir avec moins de monde et plus de blocs.

Pour avoir un point de vue autre et une description de la finale je vous laisse avec notre juge Céline :

Version Céline

Arrivée à 19h, donc 1h après l’ouverture, j’ai eu l’avantage d’éviter la file d’attente. Entrée gratuite tout comme l’inscription au contest qui se faisait à l’aide d’une application permettant de voir son classement au fur et à mesure.

Le monde était tel, qu’il fut difficile de retrouver les marcassins présents. De beaux blocs pour tous les gouts alliant, force, équilibre et technique. Le niveau des blocs n’est pas aisé. Du bleu qui pique et l’écart avec les blocs rouges est sans appel. Alors que dire des noires et violets sortablent que par des machines. Donc tout le monde pouvait se faire plaisir à son niveau. Petit bémol pour l’écart du niveau de difficulté entre les blocs bleus et rouges.

De plus, possibilité de participer sans être inscrit au contest. Il y avait 2 parties : 25 blocs contest les autres étant les blocs libres. Sans être inscrit au contest on pouvait quand même s’essayer sur les 25 blocs du contest.

L’équipe d’Arkose est très accueillante. En même temps le contraire est assez rare dans notre sport.

Présence en force de Cagnes sur Mer pour les finalistes avec l’US cagnes (1 femme et 2 hommes) et val de grimpe (3 femmes et 2 hommes), ainsi que 3 juges sur 4 pour l’US Cagnes.

Les finales ont été comme d’habitude du grand spectacle, avec une pause acrobatie entre les blocs des équipes d’Arkose.

📷 Nicolas Licari / Arkose
📷 Nicolas Licari / Arkose

À défaut de faire un podium, l’ASSA a tout de même un peu fait parler d’elle en positionnant un juge pour les finalistes hommes. Juge qui d’ailleurs fut le seul à arborer les couleurs de l’ASSA. Je dis ça mais je ne dis rien ! Comme il est d’usage, l’entraide est la convivialité étaient au rendez-vous.

Les juges 📷 Nicolas Licari / Arkose

Photo / Vidéos de Maxime

Et quelques images rapportées par le grand reporter de l’ASSA, Maxime :