Cascade de glace au Boréon

Samedi fin de matinée, après une grasse matinée fort appréciable pour certains, nous voilà au rdv habituel du parking de carrefour. Voitures chargées de grimpeurs en combi et gants de ski, direction le Boréon, à la maison du parc. Là, au milieu des sapins et des pistes de ski nordique, une cascade artificielle nous attend : 4 pans de glace d’une dizaine de mètres de haut et de différents niveaux (de la cascade “tranquilou” bien inclinée, à celle “warrior” en devers complet, en passant par la verticale. Un petit pique nique avalé à l’entrée du restaurant, lieu chauffé le plus accueillant malgré les apparences: il faisait quelque chose comme – 6 dehors malgré le soleil bien présent.

Cascade de Glace au BoréonPuis chacun récupère l’équipement de robocop des montagnes: chaussures d’alpi, crampons bien acérés, baudrier, casque, piolets, et nous voilà prêts pour s’attaquer à la glace. Bon avec un grand moment d’hésitation pour certains d’entre nous sur la technique d’accrochage des crampons, ben oui plus c’est logique moins ca nous semble évident!

Le guide de la Haute nous attend, ainsi qu’un petit groupe du club qui était monté plus tôt, eux déjà cramponnés à leur piolets à quelques mètres au dessus du sol.

Première info: “c’est vachement plus dur physiquement”. Comprenez: “en comparaison avec l’escalade, tu vas galérer et sentir des muscles dont tu ne connaissais même pas l’existence”.

Et nous voilà donc parti les uns après les autres à l’assaut de la glace : sensations vraiment nouvelles: au départ beaucoup moins confortable que l’escalade, l’impression d’avoir les pieds dans le vide (ben oui les crampons c’est pas tout à fait la même souplesse que les chaussons), et les muscles des bras qui tirent très vite, un peu trop vite même pour certains!)

Puis aussi la glace qui gicle sur le visage, les crampons mal enfoncés qui glissent, le piolet que l’on tape comme des forcenés, le contact avec la glace contre les genoux (qui m’a laissé d’impressionnants bleus pour ma part).

Et peu à peu on est plus à l’aise, on a compris qu’il suffisait souvent de “poser” les piolets et les crampons dans des creux de glaces, ca monte plus facilement.

Tout le groupe enchaine les cascades toute l’après midi, jusqu’à ce que le guide nous fasse comprendre que la nuit était entrain de tomber et qu’il serait peut être temps de plier le matériel.

Entre temps certains se sont même essayés avec succès au “dry” : une voie avec de vraies prises d’escalade entièrement en devers qu’il faut monter avec les crampons et les piolets en les calant dans les prises, un sacré défi!

Une fois notre équipement de Robocop remis au placard, on avait bien besoin de débriefer, et de se réchauffer! Alors nous voila tous autour d’un vin chaud dans le petit restau, où les serveurs très sympas attendaient tranquillement qu’on veuille bien quitter les lieux pour fermer.

Les joues un peu plus rouges grâce au vin, chacun réembarque dans une voiture, et nous voila déjà sur le chemin du retour! C’était une belle découverte pour la grande majorité d’entre nous qui n’avions jamais “tâté” de la glace à la verticale avec un tel équipement, une expérience très sympa!

Photos de Jonathan | Photos de Franck