Grimpe à Dramont

Le rendez-vous était fixé dimanche matin aux alentours de 9h30 sur le parking de Carrefour. J’arrivais le premier et attendit mes camarades de cordée qui bien heureusement, ne tardèrent pas. Car comme le dit si justement Cécile en sortant de sa voiture, il faisait « 1 degré ! » et nous le sentions bien.

Il y avait donc Cécile, Françoise, FX et moi. Après une petite concertation, nous voilà parti en direction de St Raphaël, sur le cap du Dramont au secteur Pilier du soleil, réputé pour être petit mais très joli.

Arrivé sur place après avoir doublé une petite centaine de cyclistes, nous prenons un moment pour apprécier la vue du port de Poussaï et constater que la température a bien montée de quelques degrés.

DSCN1677

Nous empruntons un large sentier principal et je vois rapidement Cécile, Françoise et FX regarder à gauche, cherchant le sentier censé nous mener au pied de la falaise. Mes compagnons hésitent sur un premier passage, puis sur un second que nous prenons finalement. Mais le chemin n’est pas franchement dégagé et nous devons marcher à travers les plantes et passer sous les branches de chênes lièges qui nous barrent le chemin. Nous nous rendrons compte bien plus tard que si nous avions continué 20 mètres de plus sur le chemin principal, nous aurions pu utiliser un sentier bien plus dégagé et agréable ! Mais qu’importe, nous arrivons au pied du pilier de soleil assez rapidement et pouvons apprécier la superbe vue qui s’offre (déjà !) à nous.

DSCN1686

Un vent assez frais vient nous frapper au moment ou nous nous équipons. Françoise et FX ouvrent la marche. Ne me demandez pas le nom des voies ou leur cotation, elles étaient très mal indiquées, gravures partiellement effacées à même la roche. Cécile et moi démarrons par une ascension en moulinette après nos camarades. Après avoir échangé nos voies respectives, nous nous déplaçons sur la gauche où les choses sérieuses commencent. Françoise s’attaque à une voie empruntant une faille compliquée et FX entreprend une voie se terminant par « un pas délicat ». Nous éprouveront tous effectivement une certaine difficulté à terminer cette voie mais personne n’échouera.

DSCN1695

Quant à moi, je me lance dans la périlleuse entreprise de passer derrière Françoise sur cette petite faille en tête. Cécile vous le confirmera, j’ai mûrement réfléchi cette décision (à peu près une demi-seconde). Grâce aux conseils de Françoise je parviens finalement à gravir cette voie et en profite pour prendre quelques photos.
DSCN1693

Après nous être arrêté pour manger, nous nous déplaçons à nouveau sur la gauche sur cette fameuse voie du pilier du soleil dont nous a parlé FX. Il l’a déjà faite il y a longtemps et se souvient en avoir bavé. Un petit esprit de revanche hante sans doute ses pensées au moment de l’attaquer.

Après avoir installé la corde, Cécile s’y attèle en moulinette. Après que FX et Cécile m’aient convaincu de la tenter, je m’y attaque à mon tour en moulinette. La rhyolithe est assez glissante. Vers le milieu de la voie, je commence à éprouver de sérieuses difficultés et je vais mettre un certain temps avant de la terminer. Le vent souffle toujours et Françoise, qui m’assure depuis le sol est complétement à l’ombre. Elle a dû me maudire de mettre autant de temps !

DSCN1709

Pendant ce temps, Cécile est repartie sur la droite tenter une dernière voie en tête. Après être finalement parvenu au relais, je récupère les dégaines et aperçoit mes camarades sac au dos, prêt à partir.Cécile décrira ce pilier de soleil de « physique », FX de « belle voie ». Moi je l’ai trouvé chiante !

Nous retournons à la voiture et décidons d’aller boire un verre sur St Raphaël. Le bord de mer est saturé de monde et nous mettons un peu de temps à trouver une place. Le jour décline quant nous rentrons sur Antibes. Ce fût une belle journée de grimpe et je conseille à ceux qui ne l’auraient pas fait le site de Dramont, idéal pour une belle journée d’hiver.

DSCN1711

 

Le récit photo de la journée

Cyril